Colloque 2020

ENGLISH IS HERE

Stella Caeli, Antiphona contra luem contagiosam

Chers collègues,
C’est avec regret que nous avons dû décider de reporter la tenue du colloque de l’IGC à Toronto, de juillet 2020 à juillet 2021. Nous travaillons actuellement à apporter les ajustements nécessaires. Nous vous informerons des nouvelles modalités à mesure qu’elles seront établies. Nous espérons que le colloque reconduit en 2021, avec son programme complet, tous ses participants et notre invité, Marcel Pérès, sera une merveilleuse occasion de nous réjouir.

Merci de votre compréhension et bonne santé à tous !

Les directeurs

This image has an empty alt attribute; its file name is GIC-2020-Colloquium-Poster.png

15e Colloque annuel de l’Institut grégorien du Canada
9 au 12 juillet 2020
Séminaire Saint-Augustin (ON)

Séminaire Saint-Augustin

LE GRÉGORIEN TOUJOURS VIVANT !

Le programme du colloque comprend : la célébration quotidienne des offices de Laudes, Vêpres et Complies ; un concert avec le Choeur Adelphi ; et la célébration de la messe dominicale avec tout le Propre chanté.

Le programme préliminaire du colloque est disponible ici

Voir ci-dessous pour les modalités d’inscription.

Hébergement et repas seront disponibles au séminaire Saint-Augustin, à Scarborough. D’importantes rénovations ont été effectuées au séminaire, incluant l’installation d’un SYSTÈME DE CLIMATISATION !! Ceux et celles qui ont participé au colloque de 2016 s’en réjouiront.

Les réservations de chambre et de repas se font directement auprès du séminaire. Vous trouverez les détails et la procédure de réservation sur le site du séminaire : Réservations

Considérations sur l’interprétation du chant grégorien

Avec l’ensemble Organum qu’il a fondé en 1982, Marcel Pérès s’est fait le champion de la relation étroite qui existe entre la recherche et l’interprétation. En 2001, il a aussi fondé le Centre itinérant de recherche sur les musiques anciennes (CIRMA) à Moissac, en France. Ses enregistrements avec l’ensemble Organum ont été acclamés pour leur approche novatrice et convaincante de la musique ancienne basée sur les recherches les plus récentes. À l’occasion de la venue de Marcel Pérès parmi nous, nous invitons les chercheurs et les musiciens liturgiques à partager les résultats de leurs travaux et leurs idées sur l’interprétation du chant grégorien.

Qu’est-ce que le chant grégorien ?

La question peut sembler étonnante dans le cadre d’une rencontre sur le chant grégorien, mais il importe réellement d’essayer de comprendre ce que ces deux mots veulent dire exactement : « chant » et « grégorien ».

Peut-être devrions-nous d’abord nous demander ce qu’est pour nous, aujourd’hui, le chant grégorien et ce qu’il était pour ceux qui voulurent restaurer la musique de l’Église catholique au 19e siècle.

Mais il ne suffit pas de répondre à cette question. Il faut adopter une approche historique du grégorien. Durant le 20e siècle, la plupart des chercheurs se sont concentrés sur l’étude des notations neumatiques des 10e et 11e siècles pour interpréter les textes en notation carrée des siècles subséquents. Il en découle que très peu de grégorianistes actuels possèdent une vision claire de la période s’étalant du 12e au 19e, soit celle où la notation carrée était le principal moyen de transmettre la musique des célébrations liturgiques.

Au cours des ateliers de ce colloque, nous tâcherons de montrer ce qui arriva au plain-chant durant le deuxième millénaire. Et nous remonterons davantage le temps, jusque dans le premier millénaire, guidés par deux répertoires anciens : le chant vieux-romain et le chant bénéventain. Mais encore faudrait-il se demander ce que tout cela veut dire pour nous de se pencher ainsi sur ces témoins de l’Antiquité tardive. Peuvent-ils transformer entièrement notre vision du chant liturgique, sachant que, pour le premier millénaire, le concept de chant était radicalement différent de ce qu’il est maintenant ?

Les sujets suivants seront abordés :

– Le 19e siècle et les débuts de la restauration du chant grégorien au 20e siècle.

– La notation carrée, des origines (12e siècle) à aujourd’hui.

– Le chant vieux-romain : le lien entre les traditions liturgiques d’orient et d’occident et entre le premier et le troisième millénaire.

– Que faire des éditions vaticanes du début du 20e siècle ? Comment ces livres de chant peuvent-ils être utilisés aujourd’hui à la lumière de ce que nous savons de l’histoire de la notation carrée et de ce que nous enseigne le chant vieux-romain ?

Également au programme du colloque : Vêpres du jour dirigées par Aaron James.

Aaron James est directeur musical à l’Oratoire Saint Philippe Néri à Toronto et chargé de cours d’orgue à l’Université de Toronto. Il détient un doctorat en musicologie de l’École de musique Eastman de l’Université de Rochester. De cette même institution, il avait précédemment obtenu un doctorat en musique (interprétation) ainsi qu’un certificat d’interprétation (orgue). Comme chercheur et interprète, il se spécialise dans le motet du milieu de 16e siècle, développant le sujet de sa thèse qui portait sur la carrière de l’éditeur Sigmund Salminger de Augbourg. Il a récemment publié des articles dans les revues spécialisées suivantes : Journal of the Alamire Foundation, Early Music et Sacred Music.

Faire un don pour soutenir la mission de l’Institut.

INSCRIPTION

VEUILLEZ NOTER QUE L’INSCRIPTION N’INCLUE PAS L’HÉBERGEMENT ET LES REPAS. ON DOIT LES RÉSERVER DIRECTMENT AUPRÈS DU SÉMINAIRE : Réservations

Pour vous inscrire par la poste, téléchargez ce formulaire, remplissez-le et postez-le avec votre chèque.

Pour vous inscrire en ligne, remplissez ce formulaire et envoyez-le par courriel à igc.gic@gmail.com et effectuez votre paiement en utilisant les boutons ci-dessous.

TOUS LES PARTICIPANTS INSCRITS DOIVENT ÊTRE MEMBRES EN RÈGLE DE L’IGC/GIC POUR L’ANNÉE 2020-2021. VEUILLEZ S.V.P. AJOUTER LES FRAIS D’ADHÉSION SI VOUS N’ÊTES PAS DÉJÀ MEMBRE DE L’IGC/GIC POUR 2020-2021. 

Adhésion à l’IGC 2020/2021
Inscription complète 2020